Diabète, taux de glycémie et hémoglobine glyquée. Gard

Le diabète touche de plus en plus de personnes. De nombreuses personnes souffrent de diabète mais l'ignorent, faute d'un bon suivi et d'un dépistage précoce. Découvrez dans cet article les symptômes et les traitements de cette maladie.

Entreprises Locales

(Les données locales ci-après sont fournises par toutlocal.fr.)

Pharmacie du Capouchiné
04-66-70-27-57
400 av Mar Juin
Nîmes, Gard
Pharmacie du Mas de Ville
04-66-84-20-57
centre cial Philippe Lamour 47 Rue Occitanie
Nîmes, Gard
D'artigues A Quintana M Broche-mestre C
04 66 76 12 05
15 Rue Du Mail
Nimes, Gard
Coste Genevieve Et Baptiste Sylvie
04 66 24 84 78
Arlendes
Allegre Les Fumades, Gard
Fages-filiol Scp
04 66 34 21 90
37 Rue Du Pont
Les Salles Du Gardon, Gard
Pharmacie des 3 Mas
04-66-27-59-93
4 Rue Abrivado
Nîmes, Gard
Pharmacie du Jean Jaurès
04-66-23-53-43
70 av Jean Jaurès
Nîmes, Gard
Scpdehont-chelay-ballester- Augagneur-hug

45 Avenue Carnot
Ales, Gard
Sdf Martin - Vanandruel
04 66 22 77 13
Hotel Les Cordeliers (avenue Georges Chauvin)
Uzes, Gard
Villa Dietetica
04 66 81 72 51
57 Avenue Du Chemin Neuf
Caveirac, Gard

Le diabète Le diabète est une maladie liée au taux de sucre dans le sang et qui se traduit par une élévation anormale de celui-ci. Il existe deux types de diabète, le diabète de type 2 et le diabète de type 1, mais dans 90% des cas, il s'agit du diabète de type 2, appelé encore diabète gras. Il est lié au surpoids et à la sédentarité et il se manifeste le plus souvent chez les adultes. Quant au diabète de type 1, qui est également appelé diabète maigre ou diabète juvénile il atteint particulièrement les enfants. Mais quel que soit le type de diabète, c’est le pancréas qui en est toujours à l’origine. Le pancréas est une glande située entre le foie et l’estomac et a deux fonctions : digérer les graisses et fabriquer des hormones, dont l'insuline qui est une hormone essentielle régulant le taux de sucre dans le sang (la glycémie). Les symptômes du diabète De nombreuses personnes sont touchées par le diabète mais l’ignorent. Pourtant, le dépistage du diabète est essentiel avant que ne surviennent des complications liées à la maladie. Dans de nombreux cas, le diabète est diagnostiqué à l’occasion d’une prise de sang demandée à titre systématique, alors que le début réel du diabète précédait 8 à 10 ans ce diagnostic. Ainsi, le diagnostic du diabète s’effectue souvent à l’occasion d’une complication de la maladie. Les symptômes évocateurs du diabète sont en général l'apparition d'une soif importante due au fait que le malade urine fréquemment, particulièrement la nuit. Ces symptômes du diabète ne se manifestent que lorsque la glycémie dépasse 1,80g/l et que le sucre apparaît donc dans les urines, ce qui s’accompagne souvent d’un amaigrissement. L’index glycémique Si auparavant on parlait de sucres « simples » et de sucres « complexes », désormais les glucides sont classés selon un index appelé index glycémique et qui permet de mesurer la vitesse d'assimilation d'un glucide par l'organisme, c'est-à-dire la capacité de l'organisme à élever plus ou moins la glycémie. Le sucre est un facteur majeur dans la prise de poids, et les sucres à index glycémique élevé, c’est-à-dire rapidement assimilés par l’organisme, tendent à être stockés sous forme de graisse par l’organisme. Ainsi, ils favorisent les coups de pompe et l’appétit, tout en provoquant un pic, suivi d’une chute brutale du taux d’insuline dans le sang. Dans la pratique, l'index de référence (100) est celui du glucose, le sucre le plus hyperglycémiant. Par conséquent, plus un aliment a un index proche de 100, plus on dit qu'il est "rapide". Par ailleurs, seuls les aliments qui contiennent des glucides possèdent un index glycémique vu que les glucides sont les seuls nutriments à agir sur la glycémie. L’index glycémique est une notion incontournable dans le traitement du diabète, une notion à prendre en compte dans le cadre d'un régime amaigrissant, mais également dans le cadre du régime alimentaire du sportif. Taux de glycemie Très souvent, les personnes atteintes du diabète n’arrivent pas à maîtriser leur taux de glycémie, même s’ils suivent un traitement. Pourtant, une glycémie mal contrôlée, c’est-à-dire une glycémie qui ne se maintient pas autour des valeurs normales, entraîne des complications sérieuses qui touchent essentiellement les vaisseaux sanguins. Un meilleur contrôle du diabète s’impose donc pour l'empêcher d'évoluer, et cela passe par la mesure et le contrôle du taux de la glycémie, mais également par la surveillance du taux d'hémoglobine glyquée ou HbA1c. Taux de l’hémoglobine glyquée La différence entre la glycémie et l’HbA1c c’est que la glycémie correspond à une mesure instantanée du glucose dans le sang alors que l’hémoglobine glyquée ou HbA1c reflète la glycémie sur une longue période. L’hémoglobine est présente dans les globules rouges et possède la particularité de fixer du glucose. En outre, elle se charge également de transporter de l'oxygène dans l'organisme. Ainsi, le dosage de l’hémoglobine glyquée (HbA1) correspond au pourcentage de molécules d’hémoglobine liées à une molécule de glucose, donc, plus la glycémie est élevée, plus il y a de glucose dans le sang et plus il y a de glucose fixé à l'hémoglobine. Non seulement ce dosage reflète la valeur de la glycémie mais permet également de suivre le contrôle du diabète. Pour connaître l’équilibre glycémique d’un sujet durant les trois semaines qui ont précédé (car l’hémoglobine a une durée de vie de trois semaines, donc l’HbA1c également), il suffit d’un simple dosage de l’HbA1c tous les trois mois, à partir d’un prélèvement sanguin. L’objectif pour une personne atteinte du diabète est de ne pas dépasser 6,5% alors que chez un sujet non diabétique, le taux normal de l'HbA1c se situe entre 4 et 6%. En conclusion, la surveillance du diabète repose sur la réalisation d’un dosage trimestriel de l’HbA1c et quant au traitement du diabète, il s'appuie tout d’abord sur des mesures d’hygiène de vie, c'est-à-dire le régime alimentaire, les exercices physiques, ainsi que la lutte contre le tabac, la sédentarité et l'obésité. Traitement du diabète Pour le diabète de type 2, une perte de poids est indispensable avant toute prescription médicamenteuse. En outre, il est nécessaire d'adopter un mode de vie plus sain, notamment en faisant du sport et en adoptant une alimentation équilibrée, mais il faut également contrôler les types d'aliments, les horaires des repas et la quantité des apports nutritifs. Et si cela n'est pas suffisant, alors il faudra prescrire des médicaments qui aident l’organisme à produire ou à assimiler l’insuline. Quant au traitement du diabète de type 1, les schémas thérapeutiques modernes comportent une injection d'insuline avant chaque repas, adaptée au menu et à la glycémie du moment. Par ailleurs, il faut réguler le taux de sucre par une ou deux injections d’insuline lente le matin et le soir car le foie continu de produire du sucre entre les repas et la nuit. Il faut noter que les injections d’insuline ne se font pas avec des seringues mais avec des stylos injecteurs qui sont beaucoup plus commodes. Mais le plus important est que le diabétique insulino-dépendant prenne complètement en charge son traitement, avec l’aide d'un diabétologue.