Diagnostic du diabète Bayonne Pyrénées-Atlantiques

Comment savoir si on a du diabète et comment l'éviter ? La réponse est simple, par le dépistage du diabète suivi d’un changement des habitudes de vie pour prévenir ou à défaut ralentir l'évolution du diabète. Ci-dessous, vous trouverez les grandes règles à suivre concernant son diagnostic.

Entreprises Locales

(Les données locales ci-après sont fournises par toutlocal.fr.)

Scp Infirmiers C. Majerus Et C. Moulin
05 59 25 78 57
4 Rue Jules Labat
Bayonne, Pyrénées-Atlantiques
Scp David-sulpice-lalanne Ospital
05 59 55 10 62
Centre Medical Zup Ste Croix (place Des Gascons)
Bayonne, Pyrénées-Atlantiques
Stef Bastien Picot Vacher
05 59 55 53 67
Clinique Saint Etienne (rue Jules Balasque)
Bayonne, Pyrénées-Atlantiques
Massot-bordenave Mireille
05 59 25 60 60
24 Avenue Gal Ducasse
Bayonne, Pyrénées-Atlantiques
Archambaud-ferranti Frédéric
05 59 25 60 60
24 Avenue Gal Ducasse
Bayonne, Pyrénées-Atlantiques
Marlat Christian Grues Robert
05 59 55 04 59
7 Quai De Lesseps
Bayonne, Pyrénées-Atlantiques
Mirassou-arripe Et Choudet
05 59 59 09 35
Resid Adour (3 Rue De Gramont)
Bayonne, Pyrénées-Atlantiques
Scp Lasarte Ghersi Peyrusaubes
05 59 42 41 43
Coq De La Nive (rue Docteur Voulgre)
Bayonne, Pyrénées-Atlantiques
Centre D' Histo Cyto Pathologie
05 59 25 60 60
24 Avenue Gal Ducasse
Bayonne, Pyrénées-Atlantiques
Cabinet Jean Et Pierre Dussarrat
05 59 52 33 06
8 Avenue Docteur Leon Moynac
Bayonne, Pyrénées-Atlantiques

Quand l’organisme est dans une situation de déséquilibrée de façon prolongée sur le taux de glucose ou sucre dans le sang, la personne devient diabétique. Les chiffres sont formels, sur plus de deux millions de diabétiques de type 2 déclarés en France, 500 000 d’entre eux ne savent pas qu'ils le sont. Les chiffres annoncés ici concernent seulement les adultes. Même si les enfants et les adolescents sont de plus en plus concernés par le diabète, la tranche d’âge la plus touchée se trouve quand même entre 45-70 ans. Importance du dépistage précoce Le diabète ne s'accompagne pas de symptômes apparents et s’installe discrètement chez l’individu. Par conséquent, si on n’effectue pas de contrôle systématiquement, le diabète ne sera pas détecté à temps et bien souvent il est détecté bien après son apparition dans l’organisme, causant ainsi des complications. Le dépistage précoce est primordial car plus on agit rapidement, plus les traitements seront efficaces. Les personnes dites à risque doivent effectuer un dépistage régulier afin de protéger leur santé, et particulièrement les organes sensibles au diabète. Personnes à risque Ce sont les personnes ayant des antécédents diabétiques dans la famille ou un membre de la famille atteinte de surpoids, d’hypertension, ou encore les femmes ayant accouché d'un gros bébé de plus de 4 kilos. Quand les divers symptômes évocateurs de la maladie se manifestent, dans la plupart des cas, le diagnostic est déjà très tardif. Alors il faut plutôt s’attacher aux manifestations prédisposant au diabète qu’aux symptômes directement liés au diabète. Dans le cas d’un antécédent familial évoqué précédemment par exemple, si un des parents est diagnostiqué diabétique à l’âge de 50ans, on peut en déduire que le diabète est en fait présent dans son organisme dès l'âge de 40ans. A partir de là, il est plus prudent d’effectuer une recherche systématique chez les descendants à partir de 35ans et cela d’une manière régulière. Pour le cas d’une hypertension artérielle, d’une dyslipidémie ou d’un syndrome inflammatoire non expliqué, la recherche d’un syndrome métabolique est à faire car ce dernier est souvent associé au diabète. Pour les personnes révélant une prédisposition génétique au diabète et où le manque d'activité physique et le surpoids constituent des facteurs à risques importants, il est recommandé de faire des prises de sang régulières. Dépistage et diagnostique Le dépistage du diabète se fait toujours à jeun et il consiste à prendre la mesure de la glycémie à partir d'une simple prise de sang. Pour beaucoup de personnes, le diagnostic du diabète se fait à l'occasion d'une complication, confirmant ainsi le fait que le diagnostic est souvent méconnu même chez les personnes à risque. Si la glycémie est supérieure à 1,26g/l lors de l’analyse, il est très probable que la personne soit diabétique. Si la personne a très soif surtout la nuit, si elle doit uriner fréquemment (manifestation du syndrome polyuro polydypsique), il est probable que la glycémie dépasse déjà 1,80g/l. Si on procède à l’analyse de l’urine, on trouvera sûrement une trace de sucre. Dans la pratique, quand ces symptômes sont apparents, la glycémie a souvent dépassé les 2g/l. D'autres examens sont recommandés pour le dépistage : L’examen de l’hémoglobine glyquée est à faire tous les trois mois et le taux doit rester inférieur ou égale à 6,5%. La prise de la tension artérielle (inférieure à 13/8) et l’examen d’électrocardiogramme, l’examen des pieds, fond de l'œil ainsi qu’un bilan biologique comprenant le test de cholestérol, triglycérides, créatinine, micro albuminurie. Quelques conseils L'objectif dans le traitement du diabète est de ramener la glycémie à des valeurs normales évitant ainsi les complications. Un excellent moyen pour arriver à cela et réguler à long terme son taux de glycémie est le sport. Le fait de bouger régulièrement oblige l'organisme à utiliser l'énergie stockée sous forme de sucre. Ceci a pour résultat immédiat la diminution du taux de sucre dans le sang pendant plusieurs heures. En plus de cela, l'activité physique tient un rôle de prévention contre l’une des complications du diabète qui est les maladies cardiovasculaires. Une alimentation saine est aussi un moyen efficace pour limiter le surpoids et aider l’organisme à lutter contre le diabète. L’important n’est pas de faire un régime sévère mais plutôt de perdre progressivement les kilos en trop et cela par un changement d’habitudes alimentaires, plus variées et plus équilibrées. Il est aussi conseillé d'arrêter de fumer. Pourquoi le tabac et le diabète ne font-ils pas bon ménage ? C’est simple, en additionnant les effets néfastes du tabac à ceux du diabète, cela entraîne une accélération du vieillissement des artères et des vaisseaux sanguins. Le risque d’infarctus mortels devient élevé chez les fumeurs diabétiques mais aussi le risque d'artérite des membres inférieurs.