La crèche Avignon Vaucluse

La crèche est souvent le seul choix qu'ont les parents lorqu'ils doivent reprendre le travail après la naissance de leur enfant. Mais il faut s'y prendre suffisemment tôtt car le nombre de place est limité.

Entreprises Locales

(Les données locales ci-après sont fournises par toutlocal.fr.)

Greta Avignon Luberon
04-90-13-16-00
106 avenue Tarascon
Avignon, Vaucluse
Allo Prof
04 90 14 04 09
10 rue thiers
Avignon, Vaucluse
Centre De Formation Vincent De Paul
04 90 80 66 66
710 rue aulanière
Avignon, Vaucluse
Le Jardin De La Tour
04 90 85 66 50
9 rue tour
Avignon, Vaucluse
Rh Performances
04 90 14 01 27
37 Quater rue buffon
Avignon, Vaucluse
Futur Simple Formations
04-90-88-13-78
16 avenue Chevalierue de Folard
Avignon, Vaucluse
Ressources
04-90-84-05-90
6 imp Poulasse
Avignon, Vaucluse
Arnaud Edith
04 90 23 42 45
156 avenue tarascon
Avignon, Vaucluse
Chambre De Métiers Et De L'Artisanat De Vaucluse
04 90 80 65 70
12 boulevard st Roch
Avignon, Vaucluse
Lycee Professionnel Robert Schuman
04 90 87 40 93
138 avenue tarascon
Avignon, Vaucluse
Données fournies par:
  

Les différents modes de garde pour les crèches

Vous devez reprendre le travail et ne savez pas à qui confier votre tout petit ? Les crèches sont là pour offrir un accueil aux enfants en bas âge dont les parents travaillent. Il y a différents modes de garde pour les crèches. On distingue les crèches collectives, les crèches familiales et les crèches parentales. La crèche collective est gérée par les collectivités locales, et peut accueillir les enfants tout au long de l’année, toute la semaine, pendant toute la journée. La crèche n’est pas seulement un endroit pour faire « garder »les enfants. C’est un endroit qui offre une structure aux enfants, pour leur permettre de se socialiser, de s’entourer, de s’éveiller. De plus, ils sont accompagnés par des professionnels de la petite enfance, qui suivent leur développement : les puéricultrices, éducatrices pour les enfants en bas âge, les pédiatres et les psychologues. Ce qui est dommage c’est que le nombre de place proposé dans les crèches est très limité. Des efforts sont constamment réalisés pour pouvoir offrir plus de places, mais les enfants qui peuvent bénéficier de l’accueil en crèche privée ne sont que 150 000 à l’heure actuelle. Il reste la possibilité de créer une crèche mais les démarches ne sont pas faciles. Les conditions minimales pour pouvoir créer une crèche, c’est d’obtenir l’autorisation d’ouverture, conditionnée par la présence de professionnels de la petite enfance, obtenir des financements et un local.

Les démarches pour inscrire un enfant dans une crèche privée

Vu le nombre très limité de places disponibles, il est judicieux d’entamer les démarches pour une inscription dès le début de la grossesse, dès lors que vous savez que vous reprendrez le chemin du travail quelques mois après l’accouchement. Pour connaître la procédure à suivre, renseignez-vous auprès de la mairie, si vous choisissez la crèche collective. L’inscription est directement effectuée auprès de la directrice de crèche, soit auprès des services sociaux. Les dossiers à fournir sont : une pièce justificative du domicile, comme une facture de téléphone, la feuille d’imposition, les bulletins de salaire des trois derniers mois. La directrice de crèche reçoit les parents sur rendez-vous pour leur expliquer comment fonctionne la crèche, à quelles activités participeront les petits, quelles sont les horaires, etc. Cet entretien permet aussi à la directrice de connaître les motifs des parents qui ont choisi cette méthode de garde au lieu d’une autre. C’est votre façon de la convaincre de donner une place à votre petit. Il est d’usage que les parents soient mis sur liste d’attente après cet entretien, après quoi vous devrez vous informer régulièrement auprès de la directrice pour suivre l’évolution de la liste, et savoir si votre tout petit aura une place dans sa crèche. Il faut tenir bon car c’est seulement ainsi qu’on obtient une place. Il faut savoir que les parents qui ont d’autres enfants qui ont déjà fréquenté sa crèche et ceux qui ont des difficultés personnelles comme un parent seul ou séparé, qui travaille loin, peuvent avoir plus de chances.

La crèche familiale

A la différence de la crèche collective, la crèche familiale est une sorte d’association d’assistantes maternelles, qui s’occupent des enfants à leur domicile et se regroupent régulièrement pour des activités collectives, à peu près une ou deux fois par semaine. Ces assistantes maternelles organisent une visite du pédiatre, des entretiens avec un psychologue par exemple lors de ces rassemblements, et en profitent aussi pour échanger leurs expériences. Il y a une directrice de crèche qui est responsable de ces assistantes maternelles Celle-ci a pour mission de se rendre chez elles pour s’assurer que tout se passe bien pendant les journées de garde. Le barème des tarifs est fixé suivant le nombre d’enfants inscrits.

La crèche parentale

Ce sont les parents des enfants accueillis dans les crèches qui sont à l’origine de la crèche familiale, qu’ils gèrent eux-mêmes. Chacun des parents doit s’occuper des petits pendant un certain nombre d’heures par semaine. Il s’agit d’un véritable engagement qui consiste à s’occuper soi même de son enfant, et de ceux des autres. La crèche familiale assume la même fonction que les autres crèches, mais dans certaines d’entre elles, on propose des projets spécifiques pour l’éducation et l’éveil des enfants. Les parents sont aidés par l’intervention de professionnels comme les puéricultrices, les pédiatres, les psychologues, qui sont salariés.

Comment faire pour travailler en crèche ?

Il y a certains métiers qui peuvent vous aider si vous désirez travailler en crèche. Nous pouvons citer entre autres les métiers de puéricultrice, d’auxiliaire de puériculture et d’éducateur de jeunes enfants. Une puéricultrice est une infirmière spécialisée pour s’occuper des enfants en bas âge dans les crèches et halte garderies. Elle collabore avec des éducatrices de jeunes enfants ou EJE, des assistantes maternelles et des auxiliaires de puériculture, qu’elle encadre. Elle forme les assistantes maternelles et s’occupe du volet prévention et éducation auprès des familles dans la protection maternelle et infantile. Dans le milieu hospitalier, une puéricultrice collabore avec les pédiatres et les sages-femmes, surveille les touts petits qui viennent de naître, et s’occupe de leur régime alimentaire. Pour devenir puéricultrice, il faut avoir un DE (Diplome d’Etat) d’infirmière ou de sage-femme. Ensuite, il faut passer un concours d’entrée pour suivre une formation, qui dure un an auprès des écoles de puériculture. Une formation en puériculture permet de devenir directrice de crèche, après avoir exercé en tant que puéricultrice pendant 5 ans.
L’auxiliaire de puériculture travaille dans le même domaine que la puéricultrice et aussi auprès des enfants malades dans le milieu hospitalier et les pouponnières. Pour devenir auxiliaire de puériculture, et trouver un emploi en crèche, il faut décrocher le diplôme CAP ou BEP de puériculture auprès des centres de formations agrées, pendant une année. Il est possible pour un auxiliaire en puériculture de passer après plusieurs années d’expérience de DE d’infirmier ou d’EJE.
Un EJE s’occupe des enfants en dessous de 7 ans, dans un cadre médicale, éducatif et social en même temps. Il travaille avec l’auxiliaire en puériculture et la puéricultrice, mais intervient aussi auprès des services psychiatriques, des centres de loisirs dans le domaine de la culture et des activités ludiques. Pour devenir EJE, il faut obtenir le DEEJE, Diplôme d’Etat d’Educateur de jeunes enfants. Le bac est le diplôme requis pour le passer.