La gynécomastie Gard

Parmi les anomalies que l’on peut retrouver chez les hommes figurent la gynécomastie, un développement excessif des glandes mammaires chez l’homme qui peut être handicapant tant physiquement que moralement.

Entreprises Locales

(Les données locales ci-après sont fournises par toutlocal.fr.)

Pharmacie du Capouchiné
04-66-70-27-57
400 av Mar Juin
Nîmes, Gard
Pharmacie du Mas de Ville
04-66-84-20-57
centre cial Philippe Lamour 47 Rue Occitanie
Nîmes, Gard
Scp Blanchard Bobichon Wojciezak

Rue Montcocol
St Nazaire, Gard
D'artigues A Quintana M Broche-mestre C
04 66 76 12 05
15 Rue Du Mail
Nimes, Gard
Coste Genevieve Et Baptiste Sylvie
04 66 24 84 78
Arlendes
Allegre Les Fumades, Gard
Pharmacie des 3 Mas
04-66-27-59-93
4 Rue Abrivado
Nîmes, Gard
Pharmacie du Jean Jaurès
04-66-23-53-43
70 av Jean Jaurès
Nîmes, Gard
Scm Fralu

Place De L Ancien Chateau
St Paulet De Caisson, Gard
Scpdehont-chelay-ballester- Augagneur-hug

45 Avenue Carnot
Ales, Gard
Sdf Martin - Vanandruel
04 66 22 77 13
Hotel Les Cordeliers (avenue Georges Chauvin)
Uzes, Gard

Qu’est-ce que la gynécomastie ? La gynécomastie est une hypertrophie des seins chez les hommes, qui peut apparaître de façon symétrique ou non. Cette hypertrophie mammaire chez le sexe masculin peut porter sur le tissu graisseux ou sur le tissu glandulaire ou les deux à la fois et confère au thorax l’aspect de petits seins féminins. Une des particularités de la gynécomastie est qu’elle peut parfois s’accompagner d’une sensibilité de la poitrine, mais elle est généralement peu ou pas douloureuse. Ce phénomène peut atteindre à la fois l’enfant, l’adolescent et l’homme adulte. En effet, un enfant peut être atteint de gynécomastie dès la naissance, parfois avec une hypertrophie sur un seul sein. Chez l’adolescent, la gynécomastie est souvent due à une sécrétion d’œstrogène de manière précoce alors que le niveau de testostérone est encore bas. Mais dans 90% des cas, les symptômes disparaissent au bout de quelques mois ou tout au plus de quelques années. Enfin, la gynécomastie se retrouve chez près de la moitié des hommes âgés, probablement en raison d’une diminution du taux de testostérone. A l’origine du développement de la glande mammaire chez le sexe masculin est un taux d’œstrogènes trop élevé par rapport au taux d’androgènes. Ce déséquilibre peut s’expliquer par une diminution de la testostérone, une augmentation de la SHBG, une augmentation des œstrogènes, à un déplacement, par une molécule, de l’œstrogène de son récepteur (la SHBG)ou à une inefficacité des récepteurs hormonaux aux androgènes. Les causes de la gynécomastie Aucune cause n'a encore été trouvée pour expliquer la gynécomastie car dans la majorité des cas, la gynécomastie peut être normale, idiopathique ou physiologique. Avant donc de pouvoir vraiment affirmer la cause d’une gynécomastie, il faut faire un bilan complet pour voir s’il n’y aurait pas une éventuelle cause pathologique ou médicamenteuse. Ainsi, une gynécomastie peut être due à certains cancers (cancer du testicule, cancer pulmonaire, cancer du sein) qui peuvent secréter des hormones de type œstrogène ou des précurseurs d’œstrogène, à des troubles endocriniens (acromégalie, maladie d’Addison, hyperthyroïdie, prolactinome, troubles secondaire à l’alcoolisme…), à certains médicaments (surdosage de digitaliques, œstrogènes, spironolactone, amphétamines, stéroïdes, inhibiteurs des protéases pour le traitement du sida, médicaments de chimiothérapie cancéreuse) qui ont pour effet secondaire d’entraîner une poussée des seins chez l’homme, ou encore à des anomalies hépatiques telles que la cirrhose ou l’hépatite chronique active. Il faut noter qu’on parle de gynécomastie essentielle lorsque la cause de la croissance anormale des glandes mammaires reste inconnue, de gynécomastie glandulaire lorsque la gynécomastie est due à un développement hormonal anormal et de gynécomastie graisseuse lorsque la gynécomastie est due à un excès de graisse. Diagnostic de la gynécomastie Le diagnostic de la gynécomastie repose sur la palpation des seins, qui peut être accompagnée d’un examen clinique ou d’une palpation des testicules pour voir s’il n’y aurait pas un cancer ou une atrophie. Si au moyen de ces examens, la cause de la gynécomastie chez un sujet n’est toujours pas évidente, le diagnostic peut être complété par une radiographie pulmonaire, une échographie abdominale et un dosage au niveau biologique de la prolactine, le HSG, la testostérone, le FSH, le LH ou le TSH. Quant au diagnostic différentiel, la gynécomastie doit être distinguée d’un cancer du sein ou d’une pseudo-gynécomastie par infiltration graisseuse du sein. Une échographie ou une mammographie peut aider à faire le diagnostic différentiel. Traitement de la gynécomastie Selon les cas et les causes de la gynécomastie, un endocrinologue peut soit prescrire un traitement hormonal pour réduire l’hypertrophie, soit un traitement chirurgical qui ne doit être envisagé que si le traitement médical échoue. Dans le cas d’une gynécomastie chez l’adolescent, un retour naturel de la suprématie des hormones mâles dans la plupart des cas mène à une résorption spontanée de la glande mammaire et donc à la disparition de la gynécomastie. Toutefois, si la gynécomastie ne disparaît pas encore au bout de deux ans, une intervention chirurgicale pourra être envisagée. Opération de la gynécomastie Une opération de gynécomastie peut être faite à tout âge à condition que le traitement médical ait échoué et qu’un bilan soit effectué. Lors de la consultation pour une opération de gynécomastie, le chirurgien procède d’abord à l’analyse du thorax et de l’hypertrophie des seins. Le contenu de la gynécomastie est ensuite évalué s’il s’agit de graisse ou de glande et la distension de la peau est quantifiée pour pouvoir y adapter la technique et les cicatrices. Après ces examens, le chirurgien fera des photographies de la gynécomastie pour les besoins de l’intervention et il exposera au patient la stratégie thérapeutique qui sera utilisée. En préparation de l’intervention, le patient ne doit pas prendre d’aspirine ou d’anti-inflammatoire 10 jours avant l’intervention et le mode d’anesthésie sera apprécié par le chirurgien en fonction du cas de la gynécomastie, de l’âge du patient et de sa tolérance. Concernant le déroulement de l’intervention, une suture sera effectuée par un fil de chirurgie esthétique et le drainage des sérosités est assuré par un orifice laisser ouvert pour permettre l’évacuation des sérosités et le lavage de la zone opérée, ou par un redon (tuyau de drainage). Pour éviter les saignements, un pansement volumineux est ensuite réalisé. S’il s’agit d’une opération de gynécomastie glandulaire, l’opération consiste à faire une incision représentant un demi-cercle autour de la moitié inférieure de chaque aréole pour exposer la glande hypertrophiée. Cette intervention dure environ une heure et les sutures laissent une cicatrice quasi-invisible. Par contre s’il s’agit d’une opération de gynécomastie graisseuse, elle consiste à infiltrer le sein avec un mélange qui servira à diminuer le saignement et à faciliter l’aspiration de la graisse, à y introduire une fine canule par de petites incisions, à aspirer la graisse et à suturer les incisions. Concernant les suites opératoires, le patient devra porter un pansement compressif pendant 15 jours afin de réduire l’enflure qui persiste pendant trois mois par l’application d’une pression uniforme sur la poitrine. Le résultat d’une opération de gynécomastie est généralement très satisfaisant : durable pour une adipomastie si le patient fait attention à son alimentation et définitif pour une gynécomastie glandulaire.
Articles Régionaux