Les recettes anti-cholestérol Bayonne Pyrénées-Atlantiques

Pour pouvoir gérer son taux de cholestérol, il est essentiel de reconnaître les bonnes et mauvaises graisses que nous faisons entrer dans notre corps. Si les graisses sont souvent accusées de favoriser la prise de poids ou encore les troubles cardio-vasculaires, elles sont pourtant essentielles au fonctionnement de l’organisme. L'important est de savoir les doser et les choisir pour éviter le mauvais cholestérol.

Entreprises Locales

(Les données locales ci-après sont fournises par toutlocal.fr.)

Cavadore Alexandra
05 59 64 15 01
28 Boulevard Jacques Duclos
Tarnos, Landes
Dagorret-Margail Christine
05 59 03 29 59
26 Ter Avenue Guynemer
Anglet, Pyrénées-Atlantiques
Guiguen Léna
05 59 56 69 19
1 impasse Alma
Saint Martin de Seignanx, Landes
Sistiaga Mirentxu
05 59 93 36 09
res Chiquito de Cambo
Cambo les Bains, Pyrénées-Atlantiques
Gym Grand Basque
05 59 55 54 62
18 Rue Gleize
Bayonne, Pyrénées-Atlantiques
Dasse Elisa
05 58 77 19 15
3 Rue Foirail
St Vincent De Tyrosse, Landes
Lassouque Berengere
06 08 32 87 16
3 Avenue Foret
Capbreton, Landes
Dasse Elisa
05 58 77 19 15
3 rue Foirail
Saint Vincent de Tyrosse, Landes
Behasteguy Valérie
05 59 26 81 32
13 rue Mar Harispe
Saint Jean de Luz, Pyrénées-Atlantiques
Centre Hygiaform
05 59 59 47 38
6 Avenue Mal Foch
Bayonne, Pyrénées-Atlantiques
Données fournies par:
    

Les lipides Les graisses, ce sont en fait les lipides, et elles sont constituées par de petits éléments appelés acide gras. Peu importe la nature des lipides, leur consommation est indispensable à l’organisme parce qu’entre autres ils forment les membranes cellulaires, ils entrent dans la composition des tissus (cérébraux particulièrement), ils permettent la fabrication d’hormones et autres substances chimiques ou encore ils véhiculent dans l’organisme certaines vitamines (A, D, E et K). Même si l’on veut perdre du poids, les lipides ne doivent pas être supprimés de l’alimentation et ils doivent même représenter 30 à 35% de l’apport énergétique quotidien. Les acides gras Les acides gras sont de petits éléments qui constituent les lipides et tout aliment contient plusieurs types d'acides gras, mais toujours un mélange en proportions variable. Il existe plusieurs familles d’acides gras tels que les acides gras saturés, les acides gras insaturés et les acides gras poly-insaturés. Les acides gras, et donc les lipides peuvent avoir sur la santé des effets bénéfiques, mais également des effets néfastes, selon leur nature. Par exemple, les acides gras saturés (lait, fromage, beurre, charcuteries, crème, viandes…), que l'on qualifie aussi de mauvaises graisses, favorisent les troubles cardio-vasculaires et augmentent la synthèse du cholestérol, surtout lorsqu'on y est prédisposé. Par contre, les acides gras mono-insaturés (fruits oléagineux, huile d’olive, de colza, d’arachide…) protègent les artères car elle est capable de diminuer le mauvais cholestérol. Les acides gras trans (biscuits, pâtisseries, pain industriels…) augmenteraient le mauvais cholestérol et favoriseraient l’apparition de certains cancers. Quant aux acides gras poly-insaturés, tels que les Omega 3 (poissons gras, huile de soja, de lin, de noix…) et les Omega 6 (œufs, laitages, huile de tournesol, de maïs…), ils protègent également sur le plan cardio-vasculaire. En effet, les Omega 3 favorise la fluidification du sang, l’amélioration de l’humeur et l’entretien des tissus cutanés, tandis que les Omega 6 favorise la baisse du mauvais cholestérol et l’architecture des cellules. Afin de préserver sa santé, il est important de varier les acides gras, tout en respectant certaines proportions telles que 50% d’acides gras mono-insaturés, 25% d’acides gras saturés et 25% d’acides gras poly-insaturés. Dans la pratique, il faut donc favoriser la consommation de poissons gras et d’huiles de type colza ou noix et limiter la consommation de laitages gras, d’œufs, de viandes, de charcuterie. En outre, il faut au maximum éviter les produits gras transformés tels que les frites, les biscuits ou les viennoiseries, et quant au beurre, il est préférable de le consommer cru et à une quantité d’environ 10g/jour. Pour éviter les problèmes de cholestérol, il est donc possible d’appliquer certains régimes ou modes alimentaires qui peuvent améliorer l’état de santé de chacun. Le régime diététique : l’équilibre alimentaire L’alimentation est constituée par l’ensemble des aliments consommés et l’idéal est de trouver l'équilibre alimentaire. L’équilibre alimentaire est souvent difficile à atteindre, pourtant il est la clé de la santé, de la forme et de la minceur. Tout aliment possède sa propre composition nutritionnelle et est constitué de macronutriments 5protéines, lipides, glucides) qui apportent l’énergie, de micronutriments (vitamines et minéraux), et de fibres et d’eau. Au quotidien, pour atteindre l’équilibre alimentaire, il faut consommer: (fruits et légumes de 400 à 600g environ et sous n'importe quelle forme; trois produits laitiers, 1 à 2 fois de poisson, de viande ou d’œufs; 1 à 2 portions de matières grasses et 3 portions de féculent et/ou de pain. Concernant les fibres, ce sont des constituants de végétaux non digestibles et elles se retrouvent dans la paroi ou à l'intérieur des cellules végétales. Elles ont pour rôle de ralentir la vidange de l’estomac après un repas et donc favorisent le sentiment de satiété. Par ailleurs, elles diminuent le mauvais cholestérol et les risques de cancers, elles régularisent le transit intestinal et aident également à lutter contre la constipation. Le régime végétarien Il existe plusieurs types de régime végétarien, qui sont plus ou moins restrictifs, tels que le régime ovolactovégétarien, le régime lactovégétarien, le régime ovovégétarien, le régime pescovégétarien ou encore le régime végétalien qui est le régime le plus restrictif. Le régime le plus répandu est le régime ovolactovégétarien, qui consiste à ne pas manger de produits animaux mais qui permet de manger des aliments d’origine animale tels que les œufs et les produits laitiers. Il peut par ailleurs correspondre à un régime alimentaire équilibré puisqu’il comporte tous les groupes alimentaires. Le plus important est de veiller à une bonne répartition des aliments, ce qui permettra alors de rester en parfaite santé car dans ce type de régime, l’apport en cholestérol et en graisses saturées est plus faible que dans l’alimentation classique. La chrononutrition La chrononutrition et plus qu’un régime, c’est un mode alimentaire à part entière qui et censé respecter le rythme naturel de l’organisme et plus particulièrement de ses sécrétions enzymatiques. La chrononutrition est née en 1986 des travaux du nutritionniste français Alain Delabos et consiste à manger tous les aliments, mais aux moments de la journée où ils sont le plus utiles, cela afin de satisfaire chaque jour les besoins en énergie de l’organisme, sans que les aliments et les graisses ne soient pour autant stockés dans certaines parties du corps. Cette méthode privilégie deux types de repas : le petit-déjeuner, qui doit être gras et copieux) et le goûter (qui doit apporter des sucres et du gras végétal. En somme, le petit-déjeuner doit être gras, le déjeuner doit être dense, le goûter doit être sucré et le dîner doit être léger. La chrononutrition a d'abord pour but d’éliminer les kilos superflus, mais a également pour objectif de rééquilibrer la silhouette, et le Dr Delabos afirme qu’en suivant cette méthode, on peut aussi améliorer son état de santé, notamment en luttant contre les problèmes de diabète, de cholestérol ou d’hypertension.